26 novembre 2005

eterview de Coolmicro

Eterview de Michel (alias Coolmicro), fondateur du site et du groupe Ebooks libres et gratuits.

Ebooksgratuits.com en quelques mots c'est quoi ?
- Ebooks libres et gratuits, c'est deux choses. D’abord, une bibliothèque numérique qui offre gratuitement, en téléchargement, des livres libres de droits aux formats Mobipocket Reader, eReader, Acrobat Reader, Word et HTML. Mais aussi, une liste de diffusion forte de 3500 membres, avec, en son sein, environ 80 membres actifs bénévoles qui élaborent les livres électroniques.

Y a-t-il vraiment une demande pour les ebooks et comment se traduit-elle ?
- Oui ! Et elle se traduit de manière simple... Actuellement, pour notre seul site : 7.000 livres téléchargés par jour, soit environ 2.500.000 dans l'année, et 40.000 visiteurs uniques par mois. Si on ajoute que nos livres sont également diffusés sur les réseaux P2P, et qu'il y a de nombreux autres sites qui proposent également des ebooks gratuitement, on arrive à plusieurs centaines de milliers de livres en français téléchargés chaque mois.

Quelle connaissance as-tu du profil de celles et ceux qui téléchargent sur ton site ?
-
Difficile de répondre à cette question... Même si les français sont majoritaires, tous les pays ou presque sont représentés, avec, bien sûr, une prédominance des pays francophones (Belgique, Québec, Suisse, etc.). Je sais qu'il y a de nombreux étudiants étrangers, notamment africains, qui utilisent notre site, ainsi que des français expatriés. De même, nous sommes bien référencés dans les annuaires des associations de non-voyants, probablement parce que nous proposons le format Word, particulièrement bien adapté aux non-voyants et que l'accessibilité de notre site a été spécialement pensée pour eux. Mais je pense que le profil des lecteurs de livres électroniques est au fond assez proche, en moyenne, de celui des lecteurs de livres papier.

Et après avoir téléchargé, d'après toi, ils lisent ? Ils lisent comment, sur écran ou ils impriment ?
-
Je ne pense pas qu'ils lisent immédiatement tout ce qu'ils téléchargent. Il y a l'effet stockage, constitution de sa bibliothèque personnelle, qu'il ne faut pas négliger. Mais nos visiteurs sont avant tout des lecteurs. Donc, oui, ils lisent...
Sur le mode de lecture, il faut différencier les formats pour appréhender plus finement la situation. Les deux formats PDA correspondent à 29% des téléchargements. Par définition, ce sont là uniquement des lecteurs sur écran, PDA ou lecteur dédié. C'est là qu'on trouve les «lecteurs enragés», ceux qui ont besoin de trimballer en permanence plusieurs livres sur leur PDA qui ne les quitte jamais... Je le sais : j'en fais partie !
Le format PDF correspond à 43% des téléchargements. Il faut voir que c'est le format le plus simple, le plus connu, accessible à tout le monde sans avoir besoin de télécharger un logiciel spécifique, puisque le logiciel Acrobat Reader est maintenant installé sur 99% des ordinateurs. Je pense que la majorité lit les documents PDF sur l'écran de l'ordinateur. Il faut souligner à cet égard que le développement des ordinateurs portables facilite cette lecture sur écran d'ordinateur. Je pense qu'il y en a certains qui impriment les livres, mais je doute qu'ils soient en si grand nombre que cela. Pour imprimer un livre au format PDF dans de bonnes conditions, pour que le résultat soit lisible facilement, il est impératif de disposer d'une imprimante laser recto-verso ainsi que d'un petit logiciel (Fineprint par exemple) qui se chargera d'imprimer les pages sous forme d'un livre (et encore, je déconseille d'imprimer les documents PDF qui font plus de 300 pages...).

Qu'attendent les lecteurs d'après toi ?
- Quatre choses :

1. Nous sommes comme une librairie gratuite ou une bibliothèque, mais en ligne, accessible d'un clic depuis chez soi. L'intérêt pour le lecteur est évident.

2. Le livre électronique peut être stocké sur une petite machine (PDA), gardé en permanence avec soi, etc. Si je prends mon cas, j'ai un téléphone-PDA, c'est-à-dire un appareil unique, multi-usages, qui ne me quitte jamais (il me sert même de réveille-matin), et sur lequel j'ai en permanence une centaine de livres. Par ailleurs, s'il est vrai qu'un PDA n'a pas la sensualité infinie d'un beau livre papier, il permet par contre une meilleure navigation dans le texte, de faire des recherches, d'annoter, de surligner, etc.

3. Le concept de gratuité, de culture gratuite, permet aux grands lecteurs, aux étudiants, etc. de faire des économies non négligeables, vu le prix des livres.

4. On trouve sur notre site des livres introuvables en librairies (le concept de livre épuisé n'existe plus avec le livre électronique...), ou même qui n'ont jamais été édités en livre papier parfois !

Comment vois-tu l'avenir du livre en tant qu'appareil de lecture ?
- Il ne faut pas confondre le livre électronique, qui est un document informatique sous divers formats, et les appareils qui permettent de lire ces documents. On peut déjà lire les livres électroniques sur les ordinateurs, les PDA, les téléphones, les machines dédiées. Toutes ces machines vont évoluer grandement ces prochaines années. Le nombre de terminaux augmentant, ces terminaux devenant plus mobiles, plus maniables, etc. Ainsi, on peut penser que dans une maison, il y aura plusieurs «tablettes-écrans», reliées sans fil à un ordinateur principal, sur lesquelles on pourra tout faire, surfer sur Internet, mais aussi lire des livres électroniques. De plus, l'apparition de feuilles-écrans souples, déjà à l'état de prototype, permettra de se rapprocher grandement de la sensation d'un livre papier. Et alors, le vrai livre papier aura bien des soucis à se faire !

Links to this post:

Créer un lien

<< Home