30 juillet 2005

Et la France ?

Sous le titre "Les écrans enroulables dans deux ans dans nos poches" PopNext (magazine technologik) faisait preuve au printemps dernier d'un bel optimisme.
"La société Polymer Vision, filiale de Philips dédiée aux écrans organiques (à base de polymères), a annoncé avoir fait des progrès significatifs dans le domaine des écrans souples et enroulables." Certes, de tels écrans, nouveaux appareils et systèmes de lecture seront produits et commercialisés bien avant 2010. Le prototype existe (voir la vidéo de présentation). Mais où seront-ils commercialisés ?
Alexander Wolfe (TechWeb News) dans un papier pour EETIMES, titré "L’écran papier électronique se fait petit à petit une place" remet les pendules à l'heure. D'ailleurs il débute avec l'exemple de Seiko "qui vient de dévoiler une montre avec un affichage de type feuille à faible consommation. E Ink Corp., la société de Cambridge (Massachusetts) qui a fourni l’affichage de papier électronique à Seiko, voit déjà plus loin et prévoit de commercialiser aux États-Unis des produits de la taille d’un bloc-notes. " Russell Wilcox, président et co-fondateur d’E Ink précise qu’il ignore "si la montre, qui devrait être disponible au Japon pour un peu plus de 500 dollars, le sera aux Etats-Unis. Cela a déjà été le cas pour un écran de la taille d’un bloc-notes reposant sur la technologie d’E Ink que Sony n’a proposé qu’au Japon. M. Wilcox a cependant indiqué que des produits similaires seraient bientôt lancés sur le marché américain. "
Alexander Wolfe rapporte les propos de Russel Wilcox "convaincu que le marché américain sera prochainement pourvu de ces applications" et révélant que sa société discute "de l’approvisionnement de fournisseurs en technologie d’affichage électronique". "Ce que nous ne pouvons pas encore préciser, c’est la date exacte de lancement. Toutefois, chacun pourra certainement disposer de ce produit dans un délai raisonnable."
Les nouveaux dispositifs de lecture, liés au papier électronique sont des supports portables de la taille d'un bloc-notes traditionnel, qui facilitent la lecture et qui permettront de lire, par exemple, un journal.
"Les quotidiens ont, depuis fort longtemps, été attirés par la technologie, affirme Nicholas Sheridon, chercheur au Centre de recherche de Palo Alto (Xerox) et dont les propos sont rapportés par Alexander Wolfe. Plusieurs sociétés de presse nous ont contactés il y a quelques années [...] Ils recherchent quelque chose de 45 à 50 cm de long, téléchargeable depuis une liaison par satellite..."
Article à lire sur EETIMES.fr le site francophone des ingénieurs et des cadres de l'industrie électronique. Photos Polymer Vision.

Links to this post:

Créer un lien

<< Home